Distillation de ravinsara ou camphrier de Madagascar

Traçabilité oblige, tous les sacs pour la récolte des feuilles sont limités à cette usage et marqués… avant distribution aux paysans.

48 heures après les paysans rapportent les sacs, certains après avoir parcourus plus de 15 kilomètres et surveillent la pesée….

Il faut alors conditionner les feuilles en sacs de 30 kg  ( 10 sacs pour une distillation de 300 kg)DSCN4915

En fin de journée les sacs  pesés,  sont prêts à être transportés à BELANITRA.

Sur place le laboratoire est propre, et le bois rangé par stères pour permettre de vérifier la consommation et les bidons propres prêts à recevoir l’huile et l’hydrolat.

Chargement du panier et tassage pour mettre les 10 sacs.

Mise en place du panier et fermeture de l’alambic.

La pression est bonne : on peut envoyer la vapeur!

Il reste a nettoyer l’essencier et le mettre en place et surveiller le foyer.

La distillation peut commencer, et au bout d’une bonne heure, les premières gouttes d’huile apparaissent.

On peut alors déjà charger le second panier.

DSCN4953

Pesée de la première bouteille : 1.3 kg pour 1.5 litre.

DSCN4968

Il est temps de se mettre à table en admirant le paysage.

4 heures après la fermeture c’est terminé, on coupe la vapeur et ouvre l’alambic pour sortir le panier plein de feuilles fumantes.

Il ne suffit alors que de remettre en place le second panier. La manœuvre entre 2 « pressées » n’aura durée qu’une demi-heure avant la remise en vapeur, ceci pour économiser de l’énergie et gagner du temps car 5 tonnes de feuilles nous attendent!!!

DSCN4988

Toute l’astuce de Frédéric pour vider le panier de feuilles chaudes sans se brûler ni se trop fatiguer, avant de mettre les feuilles distillées au fumier et recharger le panier pour une troisième distillation………………

Publicités

une journée de formation des femmes des jardins familiaux

Ce matin, c’est la journée bimestrielle de formation des femmes participantes au programme des jardins familiaux du centre d’AMBATOFINANDRAHANA, animé par soeur YVETTE et OLIVIER.

Le comité arbore fièrement le tee-shirt de l’association et Olivier …..

….. accueillent  plus de 60 femmes, qui, pour certaines viennent  de très loin, parfois avec leur bébé, et les beaux produits de leur jardin, à partager ensemble .

Certaines en ont profité pour voir soeur Esther,  et récupérer les sacs pour leur première cueillette de ravinsara  de l’année en vue de la distillation.

Chacun présente son cahier de production et de recette de ses propres produits du dernier trimestre.

Cours magistral, par soeur Yvette, sur les vertus des différents légumes devant un auditoire attentif …….. celle qui savent écrire prennent même des notes

Leçon d’hygiène avant de passer à la préparation

Comment préparer les poivrons, même crus en entrée? : l’auditoire est curieux et attentif

L’épluchage des carottes à la cuillère, et le râpage avec les outils de fortune

L’épluchage des autres légumes : patates, concombre, haricots verts.

Préparation du riz : vannage, rinçage et cuisson

Cuisson des légumes avec un peu de viande

DSCN4814

Sœur Yvette donne la recette de la pâte à beignets de légumes, pour la cuisson au feu de bois

C’est prêt! c’est bon!!!!!!

Même les très jeunes enfants y goûtent

Le service du plat principal : le riz reste l’élément essentiel de la nourriture accommodé de bons légumes et d’un peu de viande

Maman a mange équilibré, moi aussi j’en profite.

Le comité des jardins familiaux nous remercie, ainsi que sœur Yvette et Olivier en nous offrant des cadeaux…………

DSCN4880

Sans oublier de se réapprovisionner en graines, et se raconter les derniers potins, avant la prochaine réunion, il faut se mettre en route avant que l’orage ne gronde, car pour certaines c’est 3 heures de marche pour rentrer à la maison.

RN35 entre Belanitra et Ambatofinandrahana

Aperçu du trajet qui empreinte vraiment la RN35 entre la ferme de BELANITRA ou se situe l’alambic et la ville d’Ambato

Mais oui, c’est une route nationale!!!!

Le tronc du sapin était déjà là en mars!!

DSCN3962

Mais si, il y a eu du macadam……………

La route est parsemée  de piscines naturelles où viennent boire les zébus, ou même se laver les enfants……….

Les caniveaux « sauvages » traversent la route

Arrivée et carrefour du village juste avant AMBATO

Même les chars à bœufs ont du mal à trouver leur chemin

DSCN3987

Heureusement COLAS a entrepris depuis début novembre des travaux en commençant les ouvrages d’adduction d’eau, normal, avec  toutes ces cascades qui chutent dans les caniveaux……… quand ils existent

 

A quand toute la route dans cet état???????……………..